Juricomptabilité et évaluation d'entreprise

Profil du criminel financier

Je viens de lire un excellent texte pour pour construire un modèle pour un profil du criminel financier:  “Building up Profile of  the Financial Criminal” de Bruce Arnold qui a été présenté dans le cadre d’un forum pour des banquiers australiens en 2008.
Lien: http://www.caslon.com.au/publications/abafincrime08.pdf

I’ve seen lots of funny men;
Some will rob you with a six-gun,
And some with a fountain pen.

Woody Guthrie (1939)

Why did I rob banks? Because I enjoyed it. I loved it. I was more alive
when I was inside a bank, robbing it, than at any other time in my life. I
enjoyed everything about it, so much that one or two weeks later I’d be out
looking for the next job. But to me the money was the chips, that’s all.

Willie Sutton (1976)

Lu: L’usurpation d’identité ou l’art de la fraude sur les données personnelles de Guy de Felcourt

L’usurpation d’identité ou l’art de la fraude sur les données personnelles de Guy de Felcourt, CNRS Editions, 2011.

Un mot pour décrire ce livre: ÉTOURDISSANT de statistiques dont l’ampleur est quasi irréaliste. À lire.

Quelques données :

  • 350 milliards de spams en 2008
  • Seulement 10 à15 % de spams offrent  des produits et services
  • Facebook  en 2010 : plus d’un demi-milliard de profils
  • 150 000 ordinateurs contaminés par jour dont 10% sont transformés en ordinateurs manipulables à distance par un pirate.
  • Entre 2005 et 2008 aux États-Unis il y a eu 2 300 incidents de fuite et divulgation de données affectant les informations de plus de 700 millions de personnes. Par exemple, le vol d’une base de données de plus de 3 millions d’étudiants en 2010 et en 2011, les fuites de données d’une centaine de millions de comptes clients de jeux en ligne de Sony
  • En 2007, 250 milliards d’opérations de virements, prélèvements bancaires, cartes pour des paiements non liquides.

 Ce livre montre la mondialisation et l’abolition des frontières de l’information numérique accessible de partout et qui rend nos données personnelles disponibles à partir d’un cellulaire pour faire des achats. Nos données sont en quelquepart sur le nuage de serveurs “cloud”, accessibles de partout. Elles ne nous appartiennent plus et nous ne maîtrisons plus l’utilisation qui en est faite.

 On y parle de la transformation de la profession de pirate informatique en un supermarché de la fraude : il y a ceux qui construisent les programmes, ceux qui les proposent sur internet, ceux qui interceptent les données et ceux qui exploitent les données. Il n’est même plus nécessaire d’engager un détective privé pour surveiller un conjoint ou un enfant, on peut tous devenir des James Bond . Il est possible d’acheter des gadgets sur internet qui intercepte les communications, obtenir une copie des messages textes, transformer un téléphone cellulaire en micro.

Il est très facile d’obtenir des données sur des individus pour usurper leur identité et ainsi, vider leur compte bancaire, emprunter, faire des achats sur leur carte de crédit.  Les conséquences pour la victime sont multiples : pertes financières, altération de la réputation, perte de temps importante et un coût émotionnel non négligeable.

Dans la dernière partie du livre, l’auteur donne les pistes de solutions pour lutter contre la cybercriminalité : des fichiers filtres de protection et d’alertes, des plateformes de signalement, des fichiers d’incidents , sécuriser les systèmes d’information, légiférer sur la sécurité des données et de l’identité,  coopération internationale, éduquer et informer les consommateurs. Des solutions qui ne se feront pas en une journée pendant que des millions de fuite de données se font par jour.

 

 

Logiciel utilisé en juricomptabilité: TimeMap de LexisNexis

TimeMap de LexisNexis est un logiciel utile en juricomptabilité pour faire des graphiques de la séquence des événements. Il est aussi utilisé par des enquêteurs. C’est une licence annuelle donc un frais payé annuellement pour son utilisat Un logiciel très intuitif, facile d’utilisation et qui  montre graphiquement, les événements ou les étapes d’un dossier d’enquête:

Voici une capture d’écran pour un nouveau graphique:

  On clique ans la section de gauche sur un rectangle de la couleur voulue ( qui peut être changée par la suite).

 

Après avoir cliqué à gauche sur un rectangle de couleur, une fenêtre s’ouvre dans laquelle je choisis:

la police, grandeur, couleur du texte, les options de mise en forme et la possibilité d’insérer une photo ou une image. On y indique la date et le texte dans la section du bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un exemple fait rapidement.

 

 

Un autre exemple d’un graphique venant avec le logiciel:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au lieu d’utiliser l’interface graphique, la séquence d’événement peut être faite sous forme d’un tableau Excel. Il y a aussi la possibilité d’importer des données de fichiers externes.

Juricomptabilité: Si vous êtes victime d’une fraude.

Le Devoir a publié un article sur la juricomptabilité le 8 octobre 201.. Voici un extrait:

La juricomptabilité est une spécialité récente qui s’est surtout développée aux États-Unis«On pense généralement que les états financiers réalisés par un comptable suffisent à établir qu’il n’y a pas de fraude, mais ce n’est pas le cas!» Du moins, pas toujours, informe Hélène Bouchard, juricomptable.

«De nos jours, il y a plein, plein, plein de gens qui se font frauder!, s’exclame Hélène Bouchard, juricomptable à son compte. Par exemple, je reçois une grande quantité d’appels de femmes qui sont en train de divorcer et dont le conjoint fait la grosse vie, mais qui, curieusement, n’a pas un sou pour payer la pension alimentaire des enfants! Il y a aussi le cas des personnes âgées qui deviennent inaptes à gérer leurs biens. Quelqu’un s’en occupe, généralement un membre de la famille. Toutefois, lorsque la personne décède, les héritiers découvrent qu’il y a beaucoup d’argent qui, semble-t-il, a disparu. Et il y a évidemment les histoires d’associés en affaires…»

Souvent, poursuit-elle, les victimes de fraude portent plainte auprès de la police. «Mais il y a tellement de fraudes que les policiers n’ont pas les ressources nécessaires pour mener toutes les enquêtes. Ils vous diront de faire appel à un juricomptable et de monter un dossier de preuve. Ensuite, vous pourrez choisir de soumettre votre dossier aux policiers — qui verront s’il y a matière à aller plus loin — ou de poursuivre vous-même au civil le fraudeur.»

….

 

Lien: Le Devoir

Actualités québécoises : vivre en ce pays est-ce comme vivre aux États-Unis?

Corruption, collusion, construction doivent être les mots les plus prononcés ou écris depuis que le rapport Duchesneau s’est retrouvé dans les journaux.

Cette situation n’est pas “made in Quebec” et on ne peut en revendiquer  l’invention.  Rodrigue Tremblay, économiste, professeur émérite de l’université de Montréal m’a aidé à comprendre l’économique  quand j’étais très jeune avec ses volumes sur la micro et macro économique. Il écrit toujours . Il a publié dernièrement “Code pour une éthique globale vers une civilisation humaniste”  aux Presses de l’université de Montréal.

Voici un extrait d’un article de son blog et les causes déclin des État Unis:

Around the world, many are baffled by what’s happening to the United States. It seems that all at once the wheels are going off the cart. The American economy is in the doldrums, the American political system is dysfunctional and paralyzed, and a series of elective, far away foreign wars is ruining the country.

The U.S. economy used to be an engine of economic growth and the American political system used to be a well-oiled checks-and-balances machine that was geared toward progress and that could accommodate both leadership and compromise. Moreover, Americans can be proud that their constitution, at least on paper, is one the best in the world, having been crafted by enlightened founders who believed in individual and democratic freedom.

In this short article, I will identify what I think to be the two major causes of America’s current decline. (I welcome comments.)

-The first cause is a moral one: it is related to the widespread corruption that permeates many institutions and sectors of the U.S. society, the most corrupt of them all being the political system and the corporate system. It is no accident that the epicenter where these two corrupt systems meet is at the Pentagon, an agency that reports upon reports picture as a cesspool of corruption.

The result of that widespread corruption is that the United States is now generating a sub-standard class of politicians to administer its affairs who are not the servants of the common good, but who rather serve happily the narrow money interests that finance them. The U.S. corporate elite, for the most part, has abandoned all loyalty to its country while it roams the world in order to make short-term profits at all costs and avoid paying taxes in its country of origin.

The result: wacky politicians and greedy business people are in charge.

The same can be said about the biased corporate media who have also abandoned all pretenses of neutrality and objectivity in informing the people and who have rather donned the mantle of unadulterated propaganda in order to cynically manipulate information and public opinion, to the delight of their money masters.

Things were never perfect in the past, but I would argue that the current level and scope of corruption in the U.S. society is unprecedented and is a root cause of the decline of the United States.

 

Source: www.thenewamericanempire.com/blog.htm

Rodrigue Tremblay utilise beaucoup de citations, voici les plus percutantes qui font réfléchir:

 

“I am convinced that I am acting as the agent of our Creator. By fighting off the Jews, I am doing the Lord’s work.”

Adolf Hitler (1889-1945), German politician and future German Chancellor, Mein Kampf, chap. 2, 1925

 

“I believe that God wants me to be president.”

George W. Bush, American 43rd president, speech in Washington D.C., June 1, 2004

 

 

“The Lord says be submissive. Wives, you are to be submissive to your husbands.”

Michele Bachmann, Rep. of Minnesota and 2012 Republican presidential candidate, (on the question of submitting to the authority of her husband, 2006).

 

Ça donne le goût de lire son bouquin sur l’éthique.

 

 

Lu: La grande fraude – Crime, subprimes et crises financières de Jean-Françcois Gayraud

La grande fraude  – Crime, Subprimes et crises financières de Jean-Françcois Gayraud , Odile Jacob, 2011.

L’auteur est docteur en droit et propose son explication sur la crise financière. L’explication économique et financière est que des forces abstraites impersonnelles , des cataclysmes genre catastrophe naturelle. Les gens de Wall Street sont donc des victimes d’un tsunami que rien n’aurait pu prévenir. La question à se poser: quelle est la part de responsabilité de l’homme. Pour l’auteur la crise trouve sa racine dans le dysfonctionnement des institutions de surveillance et de contrôle qui sont des choix politiques. Il cite T. Veblen , un économiste et sociologue du début du 20 ième siècle qui affirme que l’économie est traversée par 2 instincts: l’instinct artisan et l’instinct de proie. L’homme de travail est paisible par nature mais l’homme de proie est en compétition, il est agressif et tente constamment d’écraser par sa supériorité. Le prédateur s’enrichit sur par la dépossession des autres et par la manipulation. On retrouve l’instinct prédateur chez les hommes politiques, les sportifs, les financiers et spéculateurs. Ils représentent l’élite.

Il cite aussi un philosophe Gilles Chatelet qui a écrit en 1998 le livre “Vivre et penser comme des porcs” et que pour les financiers , l’homme moyen est le paysan d’autrefois qui devait payer le seigneur par son travail.

Le financement des campagnes pour les élections a un effet corrupteur et rendent les politiciens redevables aux donateurs en premier lieu et en second lieu aux électeurs. Nous sommes dans un environnement criminogène qui se résume en 3 mots: dérégulation, désupervision et déminicralisation. Les 3 “D”.

Je termine par une citation de B.J. Stein que l’on retrouve dans le livre:

Comme devrait le savoir toute personne qui a gagné sa vie dans les affaires, quand les flics restent à la maison pour regarder la télévision, les criminels deviennent incontrôlables. Même les hommes qui, à l’origine, ne sont pas tentés de devenir des criminels le deviennent. Adam Smith le savait quand il disait que, laissés sans contrôles les hommes d’affaires conspireront toujours contre le bien public en s’entendant sur les prix. Joseph Kennedy le savait quand il fut premier patron de la SEC. John Kennedy le savait quand il disait que tous les hommes d’affaires étaient des fils de putes.

Un excellent livre, qui se lit comme un roman et écrit d’une façon très imagée.

Anticor: une organisation française de lutte contre la corruption fait signer une Charte éthique aux élus

Il est intéressant de voir ce que font les citoyens dans d’autres pays. En France, Anticor est une association des élus et des citoyens contre la corruption. L’adresse du site est : www.anticor.org.

Voici un texte tiré de leur site:

 

Elus et citoyens affirment qu’il est possible de faire de la politique autrement, sans pratiquer le clientélisme, sans tricher, en parlant vrai et en éliminant de la scène politique tous ceux qui ont commis des délits dans l’exercice de leur fonction élective. Pour ce faire, ils encouragent tous les partis à réagir et à se prononcer nettement sur les mesures d’assainissement qu’Anticor préconise pour réhabiliter la politique.

Tous font le constat désolant, que depuis quelques années, les affaires de corruption impliquant des hommes politiques, toutes tendances confondues, se multiplient. Elles éclaboussent même les sommets de l’Etat. Elles donnent de la France une image de république bananière. Quant au pouvoir en place, il freine les actions de la justice quand celle-ci cherche à affirmer son indépendance. Ce triste constat entraîne une désaffection profonde d’une majorité de citoyens de notre pays pour sa classe politique et pour ses institutions. En effet, d’après une étude du Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (CEVIPOF), en 2006 60 % des Français jugent leurs élus corrompus.

On peut s’étonner que de tels signes de rejet de la politique ne suscitent pas encore l’attention qu’ils méritent auprès de la plupart des partis républicains. Tous plus allants sur la lutte contre la délinquance ordinaire, à propos de laquelle ils réclament une «tolérance zéro», se font généralement discrets s’agissant de la délinquance en col blanc. Pis, ils organisent le recyclage, et même pourrait-on dire le « recel» d’élus corrompus.

Il faudrait pourtant que les partis politiques comprennent que rien n’indique que les candidats corrompus bénéficient d’une plus-value électorale. On constate même l’inverse : une prime à la morale, là où la problématique de la bonne gestion publique, de l’éthique, des nouvelles pratiques est vigoureusement portée par un candidat en campagne, même si malheureusement quelques exemples viennent parfois contredire ce constat.

 

Source: http://anticor.org/qui-sommes-nous/

Ils ont écrit une charte pour les candidats et les  élus :

Cette charte s’adresse aux candidats et aux élus des collectivités territoriales.

Elle a pour objectif premier de faire en sorte qu’une collectivité territoriale s’engage à soutenir et appliquer les propositions d’Anticor y figurant.

Dans ce premier cas, la majorité de cette collectivité locale sera en charge de présenter la charte au Conseil délibérant et de la faire voter par l’ensemble des élus la composant. Cette collectivité territoriale pourra alors recevoir le label Anticor, qui devra être confirmé chaque année.

Si cela n’était pas possible, l’opposition, dans son ensemble, pourra signer la charte éthique des collectivités territoriales (C.E.C.T.), afin de la soutenir et de la promouvoir.

Troisième possibilité : la C.E.C.T. peut de même être signée par l’un des groupes d’opposition.

Enfin, il restera la solution, pour chaque élu le souhaitant, de signer personnellement la C.E.C.T.

 

Cette charte comporte 3 sections sur les engagements des élus, la démocratie locale et son contrôle et la gestion des finances publiques.

Voici un  extrait assez intéressant de cette charte :

C) LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES

 9) Gestion des deniers publics transparente et rigoureuse

 Les élus doivent servir et non se servir. La gestion de l’argent public doit se faire de façon exemplaire, dans l’intérêt général et non pas à des fins partisanes ou personnelles.

Les budgets annuels doivent être lisibles par l’ensemble des citoyens, grâce à des outils comprenant des ratios de gestion simples, fiables et comparatifs. En effet, les différents postes du budget doivent aisément pouvoir être comparés à ceux des collectivités de taille et d’environnement similaires, comme à ceux des années précédentes.

L’ensemble du budget et du compte administratif annuel doit être accessible par internet, afin que les citoyens qui le souhaitent puissent en prendre connaissance.

 10) Délits financiers des élus

 Le législateur a prévu la possibilité d’inéligibilité jusqu’à 10 ans d’un élu condamné pour corruption, sans automaticité de la peine. Dans la pratique, le juge reste souverain et les condamnations sont rarement de plus d’un an. Outre le fait que les peines sont le plus souvent amnistiables, il est anormal et choquant qu’un élu ayant détourné l’argent du contribuable puisse se représenter à une élection, alors qu’un fonctionnaire ou un comptable dans une société se verrait révoquer définitivement. Il en est de même de certaines professions qui exigent un casier judiciaire vierge.

Les signataires de la présente charte sont favorables à l’instauration d’une nouvelle clause d’éligibilité, à savoir l’absence de toute condamnation pour des délits ayant trait à la gestion de l’argent public, même en cas d’amnistie de cette condamnation. Une telle mesure est la meilleure sanction dissuasive contre la corruption.

Tout élu condamné pour un tel délit sera démis de ses fonctions exécutives et verra ses délégations retirées, provisoirement après une condamnation en première instance, et définitivement si la condamnation devient définitive. Ce principe s’inspire de la morale républicaine qui veut que tout élu soit un modèle d’exemplarité pour l’ensemble des citoyens.

11) Réglementation stricte du lobbying

Les nombreux exemples de dérives dues au lobbying ont démontré qu’il fallait réglementer strictement celui-ci. Non seulement la transparence doit être la règle sur les actions de démarchage faites par les entreprises, mais il convient d’en encadrer l’usage aux seules dépenses liées à leurs domaines d’exercice.

Si des élus peuvent entendre, auditionner, rencontrer des groupes d’intérêt, c’est à condition que cela soit fait collégialement et avec une annonce publique préalable de ces rencontres, afin de préserver l’équité entre les différents groupes d’intérêts et la transparence due aux citoyens.

Tout élu s’interdira d’exercer des pratiques d’influence intéressées au sein de sa collectivité. Les seuls cadeaux qu’il pourra accepter seront des échantillonnages de présentation des entreprises. Chaque élu doit s’engager à révéler toute tentative de pratique d’influence privée de la part d’entreprises, groupements, sociétés… dont il aurait connaissance, afin de préserver l’éthique des marchés publics.

Les grandes entreprises impliquées dans les scandales de corruption et de financement occulte des partis politiques bénéficient encore aujourd’hui des marchés publics. Afin d’être dissuasif dans la poursuite de pratiques corruptrices, il conviendrait d’interdire de postuler pour un marché public à toute entreprise ayant versé des pots de vins ou ayant pratiqué des ententes illicites avec d’autres entreprises pour obtenir un marché.

Les signataires de cette charte s’engagent à ne pas retenir pour leurs marchés publics une entreprise condamnée pour corruption.

 

Qu’un groupe fort, accepté et reconnu par et pour des citoyens fasse signer une lettre aux candidats  avant des élections serait assez intéressant au Québec. Est-ce que tous les candidats la signerait?  Quels seraient les moyens de pression si un candidat élu serait fautif envers cette charte?  Ce serait un bon départ d’avoir ça au Québec.

 

La corruption en France selon les françcais

72% des français sondés considèrent que trois élus sur quatre sont corrompus selon un sondage publié le 28 septembre 2011  :

Près de trois Français sur quatre (72 %) estiment que d’une manière générale les élus et les dirigeants politiques sont “plutôt corrompus”, contre 19 % qui pensent qu’ils sont “plutôt honnêtes”, selon un sondage TNS-Sofres* pour la matinale de Canal+ mercredi. “Ce jugement critique est le plus fort jamais mesuré depuis 1977, date à laquelle la question a été posée pour la première fois par TNS Sofres. Il est en outre en augmentation de 4 points par rapport à juillet 2010, qui était déjà un record”, note l’institut.

Source: Le Point

 

Nous aurions  surement ce genre de résultats si un sondage était fait au Québec.

 

 

La corruption au Québec et ailleurs

La corruption au Québec.

Dernièrement je lisais les blogs et les commentaires des lecteurs et on y voit souvent l’expression “on vit dans une république de banane” comme si la corruption n’existait que dans des pays sous-développés contrôlés par des gouvernements non démocratiques. Si on lit des journaux sérieux d’autres régions ou de pays, la corruption est partout et est un phénomène lié au manque de régulation ou à la dé-régularisation ,  à la présence de l’humain et au laxisme. Manque d’éthique, manque d’empathie, manque de respect des autres, des gens veulent le pouvoir et le pouvoir vient avec l’argent. Ils agissent de façon  illégale ou dans une zone d’ombre.  Des formations sur l’éthique ou des codes d’éthique pour des employés, des représentants , des conseillers municipaux , oui, c’est une bonne chose. N’oublions pas, que tous nous prêchons pour l’éthique, l’honnêteté mais le loup se déguise toujours comme dans la fable. Je suis pour la formation mais je ne crois pas que les choses vont changer avec des cours de formation car les lois sont déjà là et des règles existent. Les gens sont témoins de la corruption, ils savent , ils connaissent les noms. Ils ont peur , se taisent et veulent garder leur job. La vie après la délation n’est pas drôle même si on garantit l’anonymat. Ces  gens peuvent se retrouver sans emploi ou des procédures peuvent être prises pour connaître le nom des délateurs ( pensons au cas de Machouette et des procédures pour connaître le nom du délateur).

L’idée de la norme et certification IGO 9002  ( http://www.igocertifications.org/ )serait un très bon départ mais qui ne s’adresserait pas seulement à des municipalités mais à toutes les  organisations qui soumissionnent ou qui font  affaire avec les gouvernements.

Une cote de bonne gouvernance éthique avec des ” auditeurs” , pas les comptables qui font les audits annuels des états financiers mais des auditeurs qui font un rapport aux deux années ( ou trois ) sur des règles de bonne gouvernance pour ceux qui soumissionnent pour des contrats gouvernementaux. Un rapport que l’entreprise ne fraude pas, que des normes de gouvernance rigoureuse sont suivies, qui ferait état des contributions politiques, des liens des dirigeants avec les élus ou les partis, etc. Ces mêmes auditeurs pourraient travailler au sein d’une organisation gouvernementale et ainsi être à l’abri de la magouille. Un peu le même rôle que l’équipe du  vérificateur général pour le gouvernement. Certains diraient qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une autre entité gouvernementale, il en existe tellement mais les économies qui en résulteraientt sur les coûts des contrats pourraient être importantes.

La corruption est dans les moeurs et la culture de certains secteurs de l’industrie et comme disait un désormais célèbre enquêteur, les entreprises honnêtes ne peuvent pas y survivre. Elles se conforment donc ou crèvent, c’est la loi de la sélection naturelle.

 

Pour comprendre la dette américaine

Pour ceux qui veulent comprendre l’endettement américain et l’impact sur l’économie américaine et mondiale, je vous réfère à un excellent blog , quoique un peu compliqué à lire pour une personne qui n’a pas de bonnes notions d’économie: Économie et crise aux USA

http://criseusa.blog.lemonde.fr/

 

Bonne lecture.

Hameçonnage: un autre exemple – Accesd

Voici un autre exemple d’hameçonnage :

Pourquoi y a-t-il autant de fraudes?

Lorsqu’il y a de l’argent, il y a de la fraude. Suivez l’argent et vous allez trouver la fraude. Beaucoup de fraudes et très souvent peu d’éthique. On parle souvent du triangle de la fraude, c’est à dire que l’on retrouve toujours 3 éléments dans un acte de fraude: l’opportunité, une pression ou un besoin d’argent et la rationalisation ( on me doit bien ça ). Certains parlent même du diamant de la fraude en rajoutant la compétence ie comment monter le stratagème .Un égo fort, des compétences sociales, une bonne réputation, impliqué au niveau social et charitable, la croyance que je ne me ferai pas prendre ( un certain narcissisme car je suis plus brillant que les autres) et aussi la possibilité de s’en tirer à bon compte.

80% des fraudes , selon l’ACFE, sont commises par des administrateurs, comptables, vendeurs et personnel des ressources humaines.

À lire: ” Accountant and Fraud : Can You Teach Them To Prevent, Catch And Stop Committing It ” sur le blog de F. McKenna

Dossier en juricomptabilité: liste de contrôle relative à l’achèvement du dossier

L’ Institut canadien des comptables agréés a publié en 2010 un document donnant une liste de contrôle ( questionnaire) pour s’assurer que les normes d’une enquête juricomptable ont été suivies et que le dossier contient tous les éléments et les étapes d’une enquête juricomptable. Document en format PDF  à l’adresse suivante:

http://www.icca.ca/developpment-de-carriere/la-specialisation-des-ca/juricomptabilite-ca-ejc/item45515.pdf

Quel est le profil d’un fraudeur en 2011?

Quel est le profil d’un fraudeur aujourd’hui?

Selon la compilation de Marquet International une firme américaine de consultation en prévention et de détection de la fraude, le profil type est :

  • Une femme
  • mi-quarantaine
  • commis comptable ou qui travaille en comptabilité
  • depuis plus de 5 ans pour l’employeur
  • dans une PME ou un organisme sans but lucratif
  • Serviable, qui travaille beaucoup
  • Qui inspire confiance
  • La fraude peut se chiffrer à 800 000 $
  • Les sommes fraudées servent à lui donner un grand train de vie, dépenses luxueuses
  • La quasi totalité de l’argent est dépensée donc il y a  impossibilité de recouvrer les sommes volées pour la victime
  • Méthodologie: chèques forgées, transferts bancaires non autorisés, vol des recettes.

Source: http://www.marquetinternational.com/pdf/profile_of_an_embezzler.pdf

Lu: Slaying Excel Dragons

Slaying Excel Dragons  de Mike Girvin ( Holy Macro! Books, 22$) est un livre d’ apprentissage du logiciel Excel.

Dans le domaine de la jurcomptabilité ou de l’évaluation d’entreprise et tout ce qui touche la finance, le logiciel Excel est un incontournable. Cependant, il faut bien connaître ce logiciel pour l’utiliser de façon efficace pour minimiser les pertes de temps.

Le livre donne des trucs et la façon d’utiliser Excel. Toute personne qui travaille avec des “chiffres financiers” doit être un expert en Excel. Le seul point négatif est la mauvaise mise en page du livre.

L’auteur ,a de plus, téléchargé des centaines de videos sur Youtube. Ils sont faciles à suivre et à comprendre. Si vous avez un problème avec Excel, faites une recherche sur Youtube!

ua-7044257-1